La résidence Ter Houte, située à l’angle du Markt et de la Breidelstraat à Torhout, a été construite il y a dix ans. À l’époque, Jan Verhaeghe (78) était déjà le président, particulièrement actif, du Conseil de copropriété. Durant cette période, le syndic a changé, puisqu’il y a deux ans, De Syndic a repris le portefeuille de l’avocat qui s’est acquitté de la mission les huit premières années. Jan Verhaeghe s’en souvient avec le sourire.

Historique

Ingénieur de formation, Jan Verhaeghe a travaillé pendant 34 ans pour une entreprise internationale de machines agricoles de Zedelgem. Lorsque la toute nouvelle résidence Ter Houte (15 appartements + 5 espaces commerciaux au rez-de-chaussée + 16 garages au sous-sol) s’est libérée pour occupation en 2002, il était propriétaire de l’un des appartements. À la toute première Assemblée générale, Jan Verhaeghe a été proposé comme président de l’Association des Copropriétaires. Il a accepté cette tâche sur une base volontaire – et donc non rémunérée – et s’en est acquitté avec un soin sans égal pendant toutes ces années.

Président de l’Association des Copropriétaires

Le président nous montre une check-list impressionnante, qui répertorie toutes les inspections qu’il a à cœur d’effectuer. Pour assurer la lisibilité de ce texte, il nous est impossible de toutes les énumérer ici. Le nettoyage bimestriel des fosses septiques et le suivi de l’entretien trimestriel des ascenseurs, en passant par leur révision semestrielle n’en sont que quelques exemples. Sans compter l’inspection annuelle de tous les extincteurs, de l’adoucisseur d’eau industriel, des pompes submersibles dans la citerne à eau de pluie du garage en sous-sol, ainsi que de toutes les gouttières et plateformes, le remplacement des ampoules défectueuses.

« Je suis aussi la personne de contact », ajoute Jan Verhaeghe, « En fait, je veille au bien-être des autres occupants. Je m’occupe de tous les aspects (techniques). Les occupants n’ont pas conscience de ce que j’entreprends pendant des journées entières. Tout cela en concertation avec De Syndic à Bruges, que j’informe en permanence bien entendu. Notre collaboration se déroule à merveille, et ce, à tous les niveaux. »

« La seule chose qui m’inquiète, c’est le suivi. Je ne suis plus tout jeune et j’aimerais arrêter l’an prochain, mais je ne vois pas encore de candidat valable à ma succession. Dans tous les cas, l’idéal serait un propriétaire qui vit sur place dans l’immeuble et est disponible plutôt que quelqu’un qui loue son appartement. »

Syndic

Jan Verhaeghe revient sur l’excellente entente qu’il a entretenue tant avec l’ancien syndic qu’avec l’actuel : « Le travail que je fais ici soulageait énormément l’ancien syndic. Il s’occupait surtout de l’administratif depuis son bureau, tandis que j’étais chargé du travail de syndic sur place. C’est à peu près la même chose avec De Syndic : ils me font entièrement confiance pour tout régler. Diederik Deloof, collaborateur de De Syndic, m’a d’ailleurs publiquement félicité lors de la dernière Assemblée générale. Il travaille pour Ter Houte en collaboration avec Ines Traen. De Syndic gère bien plus d’immeubles que ceux que possédait déjà l’avocat Coppens. »

« Diederik et Ines se complètent à la perfection. Lors de l’Assemblée générale, ils avaient convenu précisément qui expliquerait quoi. Attention, je ne renie pas les mérites du prédécesseur. Être avocat s’avère parfois pratique pour donner des conseils lors de points de discussion. Mais les membres de De Syndic sont des personnes compétentes qui ont fait une excellente impression sur tous les copropriétaires présents. Je leur ai ensuite envoyé un e-mail pour les remercier de leur intervention professionnelle. »

 

Photos : Tom Van Ryckeghem

Texte : Daniël Steevens